STRATÉGIE

Pour le MLA l'unité entre les opprimé.e.s n'est pas un préalable, mais un but à atteindre. Nous revendiquons une approche globale des phénomènes d'oppression et d'exploitation, et défendons comme horizon politique l’émancipation pour tous les opprimé.e.s et exploité.e.s.

Mais nous croyons à l’autodétermination et la lutte contre la négrophobie dans toutes ses dimensions est pour nous une urgence : nous nous opposons donc fermement à la dilution des questions noires dans des analyses du racisme qui nient nos conditions spécifiques. L'unité ne se proclame pas, elle se construit, en partant de réalités concrètes.

Notre priorité est de nous organiser entre noir.e.s – africain.e.s et afrodescendant.e.s - sur des bases panafricaines et anticapitalistes. Le contre-pouvoir s'organise dans des espaces autonomes et nous affirmons que la force d'un mouvement tient à sa capacité à se construire sur ses propres bases. C'est la seule condition pour des alliances politiques d'égal à égal.

Nous croyons également à l'importance d'un ancrage local, voilà pourquoi dans cet effort d'organisation des communautés afros sur des bases politiques nous donnons la priorité à la construction de liens locaux avec nos Soeurs et Frères en lutte. C'est la somme de ces points de résistance, ancrés dans des territoires, qui nous permettra de construire un véritable rapport de force contre l’État français.

 

RÉSISTANCE

AUTONOMIE

LIBÉRATION